17 avril 2010

10 mars

Le_cri___Hommage___Munch

« Je me suis approché sans faire de bruit, le temps qu’Odette laisse sa serpillière. J'ai détaché chaque lettre. Elle sont devenues si précieuses depuis. Afin que je conserve une trace, afin de me convaincre que j'ai vécu la scène.

Je les écoute souvent et puis Je les prononce tout bas dans ma tête. Il s’agit qu'elles résonnent pour qu'elles deviennent enfin bien réelles. Elles écrivent le premier des matins pourris de ma vie, dans cette belle matinée du 10 mars. »

Posté par Martin86 à 18:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur 10 mars

Nouveau commentaire