17 avril 2010

La Remington

fen_tre21« Au bout de quelques jours, quelques semaines peut-être, les erreurs de frappe se faisaient plus rares. J’adorais déjà l’écriture des lettres à la main pour son aspect physique, ce dessin presque, que l’on griffe sur le papier, d’encre bleue, de préférence. Mais quoi de plus beau que contempler ses premiers mots sur une feuille,  comme imprimés ? Regarder à s’en étourdir ces paragraphes alignés au millimètre ? Voir tous ces mots que l’on sait si palots s’organiser presque comme dans un livre ? J’avais tout à coup l’exaltation d’un nouveau Gutenberg. »

Posté par Martin86 à 18:41 - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur La Remington

    Ou bien, puisuqu'il y a toujours une alternative...

    L'écriture à la main reste celle la plus digne. Coucher des mots sur papier, user de ses doigts jusqu'à en avoir des crampes, utiliser toute l'encre possible, pour enfin pouvoir écrire ses pensées ou bien ces mots qui refusent de sortir...

    L'écriture manuscrite est toujours plus pure que l'écriture à la machine. Plus lente, mais plus pure... On y voit l'humeur de l'écrivain à travers les courbes de ses lettres... La machine n'est pas capable de retranscrire le tremblement d'une angoisse, le dérapage d'une peur,on ne raye pas une idée à la machine on l'efface, on ne peut voir avec quelle ardeur l'écrivain à rayer cette "erreur" qui n'en ai jamais vraiment une... Elle n'est pas capable de montrer tout ce qu'on peut voir à travers l'écriture manuscrite...

    Posté par L'Inconnue, 18 avril 2010 à 19:20 | | Répondre
Nouveau commentaire