02 mai 2010

Le cri des autres

couple_cri

« Oh, je pense que les unijambistes et les aveugles doivent souffrir et sont loin d’être gâtés par la nature. C’est pas pour les consoler, mais eux, au moins, peuvent mettre un contour, une image, sur ce qui leur manque. Peuvent jeter tout leur désespoir sur l’absence physique d’un membre. Le véritable manque, c’est comme de l’absence sans mot ni forme, si bien qu’elle en est envahissante et peut nous prendre jusqu’aux plus secrets des sentiments. »

Posté par Martin86 à 18:43 - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Le cri des autres

    présence

    "l'absence n'est qu'une réalité de la présence"

    voilà ce à quoi je crois
    je suis très émue par ton texte et ses couleurs: par la douceur dans la violence, l'aquarelle dans l'huile, la révélation dans l'apocalypse, le secret dans la lumière, la joie dans l'ombre, ...

    Posté par babeth, 18 mai 2010 à 14:10 | | Répondre
Nouveau commentaire