17 avril 2010

La Remington

« Au bout de quelques jours, quelques semaines peut-être, les erreurs de frappe se faisaient plus rares. J’adorais déjà l’écriture des lettres à la main pour son aspect physique, ce dessin presque, que l’on griffe sur le papier, d’encre bleue, de préférence. Mais quoi de plus beau que contempler ses premiers mots sur une feuille,  comme imprimés ? Regarder à s’en étourdir ces paragraphes alignés au millimètre ? Voir tous ces mots que l’on sait si palots s’organiser presque comme dans un livre ? J’avais tout à coup l’exaltation... [Lire la suite]
Posté par Martin86 à 18:41 - Commentaires [1] - Permalien [#]

17 avril 2010

S.F.

J'avais lu Freud. D'un oeil distrait. Un peu comme un grand malade qui s'ignore consulte, par hasard, le guide Vidal des médicaments
Posté par Martin86 à 18:44 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
17 avril 2010

Au numéro 5

« L’air de Rennes était frais comme un nouveau matin. Avant d’arriver au numéro 5 de la rue de Fougères, j’avais étudié le plan cent fois, de peur de me perdre, de ne jamais y parvenir. Mais j’étais devant la porte. Les murs du jardin s’ornaient de glycines qui tombaient en cascade jusque dans la cour. Après être rentré, je me suis installé dans la salle d’attente. J’étais seul mais j’entendais indistinctement une voix, tout près. Les murs de la petite pièce étaient décorés de quelques tableaux qui, pensais-je, n’avaient pas dû être... [Lire la suite]
Posté par Martin86 à 18:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
17 avril 2010

La "maladiction"

« - Docteur (je ne sais pas s'il l'était vraiment), dans ma famille, il y a une malédiction... - Mmmmh ? - Vous savez, dans le monde rural par exemple, il existe des familles, comme la mienne, auxquelles arrivent tous les malheurs : des décès, des maladies, des maux , des mal à... - Des mal à dire ? »
Posté par Martin86 à 18:52 - Commentaires [1] - Permalien [#]
17 avril 2010

La vieille secrétaire de l'homme d'affaire

« L'inconscient prend également, parfois, les allures de la vieille secrétaire d'un homme d'affaires véreux. Pour classer les dossiers douteux, elle utilise une méthode codée connue d'elle seule.  Mais, comme son grand âge a abîmé sa mémoire, elle oublie parfois les clés de son rangement. Tout ceci lui donne des nuits effroyables. Elle se réveille en sursaut avec une effroyable odeur dans l’obscurité de la pièce. Comme si elle avait oublié quelque part un vieux dossier qui pue. »
Posté par Martin86 à 18:56 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
17 avril 2010

Le rêve

« En cas d'incendie, Alexandre avait un remède expéditif, impressionnant et, paraît-il, efficace. Il montait à toutes jambes dans sa chambre pour aller chercher un vieux fusil qui datait d'on ne sait quand. Revenu devant la cheminée rougie, alors que les braises de suie brûlée puaient dans toute la maison, il s'installait, accroupi dans l'âtre enflammé, ajustait son arme dans le conduit de la cheminée, comme pour atteindre une nuée d'ennemis invisibles. Il se mettait alors à tirer une flopée de coups de fusil en rafale qui résonnaient... [Lire la suite]
Posté par Martin86 à 19:08 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

17 avril 2010

Arthur

« Tout ceux qui s'y connaissent un peu disent que lorsque le moment arrive enfin, lorsque l'on sait que c'est devenue la seule issue, lorsque sa vie est devenue si invivable qu'il faut la jeter à la face d'un autre, lorsque l'on est usé de la vie au point de la perdre dans les bras d'un quelconque inconnu, à défaut de la balancer dans le Seine, il faut à tout prix avoir cette dernière ressource d'énergie : choisir son psy avec soin. En parler à ses amis, à son médecin, voire même au médecin de sa mère ! Et moi, je les ai toujours... [Lire la suite]
Posté par Martin86 à 19:18 - Commentaires [2] - Permalien [#]
17 avril 2010

Arthur (suite)

« - Docteur, ce qui m'arrive est effroyable... Tout bonnement effroyable ! - Lui : mmmh ? (j'avais l'impression de le prendre pendant la sieste ce qui m'était très désagréable, tant mon émotion était vive. Mais ce Frapadingue de psy devait faire semblant... Ce devait être l'une de ses techniques machiavéliques, me suis-je dit après coup.) - Eh oui, effroyable vous dis-je ! Non de dieu, réveilez-vous, vous n'avez pas l'air de me croire ? (Je n'avais encore jamais parlé à Arthur sur ce ton ! J'étais abasourdi par mon... [Lire la suite]
Posté par Martin86 à 19:21 - Commentaires [1] - Permalien [#]
17 avril 2010

La fille de la place de la Croix verte

« Tout le ciel m’est tombés sur la tête. J'étais bouleversé. Je n'était plus tiraillé que par deux pulsions : fuir à tout jamais la Croix verte et sa fille maléfique et tout faire pour la revoir à nouveau. Je ne pouvais décemment pas tomber amoureux. Qu'en penseraient les gens? je pensais "aux gens", aux braves gens qui me soupçonneraient, en sourdine… »
Posté par Martin86 à 19:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 avril 2010

L'accident

« Durant cette période où la passion s'installait, si palpable que la terre entière pouvait la découvrir, elle cassa deux voitures en une semaine, dont l'une était le véhicule de ses parents. Lors du deuxième accident, alors que j'étais en pleine réunion, cette furie en pleurs me téléphona, près de sa Fiat toute cabossée, me demandant de la raccompagner, ce qui acheva de me crucifier. »
Posté par Martin86 à 19:28 - Commentaires [2] - Permalien [#]